Le compagnon se taille une entreprise sur-mesure

02/02/2016

OUEST FRANCE Les Herbiers - | Publié le 29/01/2016 à 00:30

Formé par les Compagnons du devoir, Sylvain Raffin tente l'aventure en solo. Aux Herbiers, il installe son entreprise de maçonnerie, taille de pierre à la Galifraire. Les murs de sa future maison en pierre témoignent de son savoir-faire...

 


OUEST FRANCE Les Herbiers - | Publié le 29/01/2016 à 00:30

Formé par les Compagnons du devoir, Sylvain Raffin tente l'aventure en solo. Aux Herbiers, il installe son entreprise de maçonnerie, taille de pierre à la Galifraire. Les murs de sa future maison en pierre témoignent de son savoir-faire...

L'histoire

À 25 ans, Sylvain Raffin a décidé de se tailler une entreprise sur-mesure. Actuellement logé à Sainte-Cécile, le tailleur de pierre, originaire de Saint-Paul-en-Pareds, installe ses locaux aux Herbiers. Il peut s'appuyer sur une belle expérience : il y a près de dix ans, après un apprentissage chez Benaiteau aux Châtelliers-Châteaumur, il avait entamé le traditionnel Tour de France des Compagnons du Devoir. Quatre ans plus tard, en Vendée, il avait rejoint un poids-lourd de la restauration de patrimoine, le groupe Lefèvre.

À la Galifraire, où il aménage petit à petit son entreprise Raffin Rénovation, l'entrepreneur espère faire découvrir les compétences particulières du tailleur de pierre, pas toujours connues du grand public : « On nous voit sur les monuments historiques ou en atelier, à tailler des statues, des cheminées ou des fontaines. Mais notre savoir-faire permet aussi de monter des murs en pierre, des ouvertures, des escaliers... » Chez les particuliers aussi.

Le professionnel reste impressionné par les méthodes des Compagnons du devoir. Après quelque temps à la maison de Saumur, Sylvain Raffin avait rejoint la maison de Saint-Thégonnec, près de Morlaix (Finistère). Il avait ensuite intégré la maison de Montpellier. Il ne tarit pas d'éloges : « La particularité du compagnonnage, c'est qu'on apprend les gestes lentement, avec un souci de qualité unique. » Le rythme y est par ailleurs soutenu : s'il s'est arrêté au statut d'aspirant, Sylvain Rafffin a tout de même passé 300 heures sur son « chef-d'oeuvre de réception ». Un bénitier en granit resté à Saint-Thégonnec, réalisé en dehors des horaires de travail en entreprise.
 

 


Ne serait-ce qu'en Vendée, le jeune homme a pu participer à de nombreux chantiers. L'ancien chef d'équipe se souvient en particulier du château de Tiffauges. « Mon métier m'a amené à y côtoyer les archéologues. J'étais fasciné par les explications qu'ils ont pu donner après des découvertes aux abords de la porte bailleresse. Pour remonter des éléments de manière cohérente, c'est une collaboration vraiment intéressante. »

Même émotion à la cathédrale de Luçon. « J'ai eu le plaisir de tailler un fleuron pour remplacer un élément posé il y a plus de six siècles. Quand on pose un tel ornement, on se dit que la pièce traversera sans doute, elle aussi, plusieurs siècles... »

Le prestige de ces chantiers ne doit pas impressionner les particuliers. Le professionnel insiste :« J'ai décidé de me mettre à mon compte pour travailler à mon rythme en privilégiant la qualité, mais mon travail n'est pas réservé aux monuments historiques. Pour tous les éléments qui demandent une bonne technique comme, par exemple, une ouverture arrondie, les particuliers peuvent me contacter. »


Raffin Rénovation, maçon tailleur de pierre aux Herbiers en Vendée